Test musculaire ?

L'outil de la kinésiologie est le test musculaire.

Dans les années 60, Georges GOODHEART découvre que tout stress peut abaisser le tonus d’un muscle. Il établit le principe de base de kinésiologie selon lequel le tonus musculaire s’affaiblit dès que quelque chose nous perturbe, que ce soit sur le plan structurel, biochimique, psychologique.

En pratique : le kinésiologue choisit un muscle de référence souvent le deltoïde antérieur. Il le met dans une position neutre (eutonie) et exerce de très légères pressions sur le bras, cela lui permet dévaluer la tonicité musculaire. Le test porte sur le tonus, et non sur la force musculaire. En effet, le muscle perd son tonus dès qu’il est soumis à un stress. Le kinésiologue reçoit alors une réponse binaire (non stress/ stress). Nous pouvons comparer ce système à une situation de stress que tout le monde a déjà vécue : si soudainement vous vivez un accident ou un grand choc, vos jambes vont commencer à trembler et n'auront plus de force. Nous connaissons tous les expressions :"j'ai les jambes en coton" , "j'ai les bras qui en tombent", "j'ai les jambes qui lâchent" que nous utilisons après un choc émotionnel.

Le test musculaire permet d'accéder à la mémoire du corps où serait stocké toutes les informations de notre vécu qui conditionnent nos comportements : colère, angoisses, tristesse, et nous empêchent parfois de bénéficier de tout notre potentiel de base.

Il permet de mettre en évidence les déséquilibres, de déterminer les méthodes les plus appropriées, ainsi que de vérifier si les corrections ont été efficaces.

La circulation d'énergie dans le corps est contrôlée par un système de méridiens et par des points d'acupuncture. A chaque méridien sont associés des muscles, organes, structures, et tout déséquilibre au niveau de l'un ou plusieurs de ces composants aura des répercussions sur les autres et donc sur l'équilibre du corps.